Prochain événement

En coopération avec d’autres acteurs de la société civile et des partenaires institutionnels, nous souhaitons contribuer à une société démocratique et ouverte. Nos principaux axes de travail sont le développement des compétences individuelles et l’autonomisation ainsi que les processus de développement systémiques.

Nous sommes convaincus de l’intérêt de la démocratie en tant que forme d’organisation sociale et politique, car elle garantit des élections libres, repose sur le principe de la séparation des pouvoirs et respecte les droits fondamentaux, civiques et humains.

La démocratie a besoin de démocrates. Une démocratie moderne repose sur une citoyenneté active, le pluralisme, la tolérance et l’esprit critique.

« Apprendre et vivre la démocratie »

On peut apprendre la démocratie, mais il faut aussi la vivre.

Il est possible d’en faire l’expérience au travers de

  • l’appartenance,
  • la participation,
  • la reconnaissance,
  • la responsabilité.

La démocratie nécessite une éducation à la citoyenneté. L’éducation à la citoyenneté ne se résume pas à enseigner le fonctionnement des institutions. L’éducation à la citoyenneté inclut tous les processus qui ont une influence sur chaque individu – enfants, jeunes, adultes – par le biais d’institutions, de groupes ou de médias les plus divers. L’éducation à la citoyenneté est réalisée dans un cadre formel (par ex. dans les écoles) et non formel (par ex. dans les maisons de jeunes), mais aussi dans les familles et d’autres situations quotidiennes.

L’objectif de l’éducation à la citoyenneté est l’acquisition de compétences dans les domaines suivants :

  • connaissances
  • méthodes
  • jugement et action.

Notre travail d’éducation à la citoyenneté repose sur le consensus de Beutelsbach. Ses principes sont les suivants :

  • Interdiction d’endoctrinement : l’interdiction d’endoctrinement différencie l’éducation à la citoyenneté de l’endoctrinement et de la manipulation. Dans une société démocratique, les citoyen(ne)s, c’est-à-dire les enfants, les jeunes et les adultes, doivent former leur jugement de manière autonome.
  • Règle de la controverse : la règle de la controverse exige que ce qui suscite la controverse dans les sciences et en politique soit présenté de la même manière dans l’éducation à la citoyenneté . Il s’agit donc d’examiner en détail les différents points de vue, options ou modèles d’interprétation.
  • Enseignement axé sur l’élève et sur l’action : les apprenants doivent être en mesure de comprendre une situation politique, d’analyser leurs propres intérêts et de rechercher « les moyens d’influencer la situation politique » dans l’intérêt général.

Autres textes de référence (en langue allemande) en lien avec l’éducation à la citoyenneté:

La démocratie a besoin de citoyen(ne)s qui pensent et agissent de manière autonome. Dans l’enseignement scolaire et extrascolaire, l’éducation à la citoyenneté pose le fondement de l’autonomie, de la responsabilité, de l’esprit d’équipe et de la capacité d’initiative. La diversité des méthodes permet d’apprendre activement la participation et la démocratie.

En classe et en dehors de l’école, les méthodes de l’éducation à la citoyenneté sont

  • les échanges et les discussions, par ex. les débats,
  • l’utilisation de différentes formes sociales, par ex. travaux en groupe, entretiens entre partenaires, classe puzzle, etc.
  • l’utilisation de différentes méthodes d’analyse, par ex. l’analyse de texte, d’image, de caricature, de conflit,
  • les méthodes de planification, par ex. jeux de planification urbaine, simulation, planification de l’avenir, techniques de scénario,
  • les méthodes de représentation et de présentation : carte heuristique, etc.
  • la pratique de formes d’action politique : recueil d’informations, formes d’expressions des opinions, devenir actif politiquement,
  • les méthodes participatives, par ex. les modèles de représentation des élèves, les conseils des enfants et des jeunes.

Consultez ce lien pour plus d’informations à ce sujet.

La transmission de connaissances sur le système démocratique du Grand-Duché de Luxembourg fait partie de l’éducation à la citoyenneté. Nous estimons toutefois qu’elle va au-delà de l’enseignement du fonctionnement des institutions et de la transmission de savoir. Elle se caractérise donc par sa diversité thématique et reste ouverte aux nouvelles questions d’actualité. L’éducation à la citoyenneté porte notamment sur les thèmes suivants :

  • apprentissage de la démocratie
  • éducation à l’Europe
  • éducation au développement durable (éducation à la citoyenneté mondiale)
  • éducation historique et politique
  • éducation culturelle
  • éducation aux médias
  • éducation aux droits humains